Une soirée chez Wilfrid Pelletier
16/03/2018
19 h 30
Montréal
Conservatoire de musique de Montréal
Google Map
Billets

Dans un salon, quelque part entre Montréal, New York et Paris, Wilfrid Pelletier a rassemblé quelques amis du monde de la musique. En ce printemps de 1943, les retrouvailles sont l’occasion de célébrer la récente fondation du Conservatoire de musique de Montréal attribuée à l’hôte de la soirée. Autour du piano où s’installe Wilfrid Pelletier, son épouse Berthe Jeannotte s’approche pour chanter. On imagine Claude Champagne s’avancer avec son violon et Gabriel Cusson avec son violoncelle ainsi que de jeunes musiciens de la relève montante. On joue les récentes compositions, mais aussi des compositeurs appréciés de tous : Ravel, Beethoven et Brahms. Ensemble en résidence au Conservatoire de musique de Montréal, le Trio Hochelaga commémore cette soirée, comme bien d’autres… chez Wilfrid Pelletier.

Présenté dans le cadre du 75e anniversaire de Fondation du Conservatoire

 

 

Nicolas Gilbert, compositeur
Création d’un trio composé et interprété par des étudiants du Conservatoire

Maurice Ravel (1875-1937)
Sonate pour violon et violoncelle, en ut majeur

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Mélodies irlandaises et écossaises pour soprano et trio

Johannes Brahms (1833-1897)
Quatuor pour piano et cordes nº 3, en ut mineur (op. 60)

 

Artistes invités :
Aline Kutan, soprano
Frédéric Lambert, alto
et la participation spéciale d’élèves du Conservatoire de musique de Montréal

                                                             

Vendredi 16 mars 2018, 19 h 30
Conservatoire de musique de Montréal
4750, avenue Henri-Julien, Montréal
Stationnement disponible : 10 $

Billets :
20 $ (régulier) 7 $ (étudiant)
ou gratuit avec la carte privilège du Conservatoire

Conservatoire de musique de Montréal
514-873-4031, poste 313 ou admission.com

 

Les soirées intimes du Trio Hochelaga

Avec sa série Les soirées intimes, le Trio Hochelaga propose des programmes où le public est convié à découvrir les univers artistiques de personnalités dont les relations, les pensées et les modes d’expression s’expriment en musique.

La porte du salon s’ouvre sur un espace feutré. Artistes et amis sont rassemblés autour du piano. À cette époque, en marge des grandes salles de concert, d’opéra et de bal, ces soirées musicales intimes sont le lieu privilégié pour exprimer l’indicible. Les limites des formes sont dépassées. L’expression ne se borne plus aux cadres traditionnels et classiques. Les musiciens du Trio Hochelaga nous entraînent dans l’univers du romantisme!

« Seule la musique, puissance mystérieuse capable de remuer l’âme jusqu’en ses tréfonds les plus secrets, semble en mesure de traduire les moindres nuances du sentiment en toute spontanéité ».

 

Ludwig Tieck (poète du premier romantisme, 1773-1853)

Retour à la page Série montréalaise