Une soirée chez George Sand
24/11/2017
19 h 30
Montréal
Conservatoire de musique de Montréal
Google Map
Billets

Dans un salon du XIXe siècle George Sand a rassemblé quelques amis. Autour du piano, on parle de littérature, de politique, de musique, mais aussi d’amour, de liberté et de passion. Le Trio Hochelaga est au nombre des invités. Il propose un programme musical enraciné dans cette atmosphère et entrecoupé de citations. Passez au salon en compagnie de quelques compositeurs parmi les nombreuses fréquentations de George Sand. Un concert inspiré du célèbre tableau Une Matinée chez Liszt de Josef Danhauser.

Johann Nepomuk Hummel (1778-1837)
Trio pour piano no 1, en mi bémol majeur (op. 12)                

Franz Liszt (1811-1886)
Tristia, tiré de la Vallée d’Obermann, S.723                                                             

Frédéric Chopin (1810-1847)
Trio pour violon, violoncelle et piano, en sol mineur (op. 8)
– Adagio sostenuto

Félix Mendelssohn (1809-1849)
Trio no 2 pour piano, violon et violoncelle, en ut mineur (op. 66)

 

Vendredi 24 novembre 2017, 19 h 30
Conservatoire de musique de Montréal
4750, avenue Henri-Julien, Montréal
Stationnement disponible : 10 $

Billets :
20 $ (régulier) 7 $ (étudiant)
ou gratuit avec la carte privilège du Conservatoire

Conservatoire de musique de Montréal
514-873-4031, poste 313 ou admission.com

 

Les soirées intimes du Trio Hochelaga

Avec sa série Les soirées intimes, le Trio Hochelaga propose des programmes où le public est convié à découvrir les univers artistiques de personnalités dont les relations, les pensées et les modes d’expression s’expriment en musique.

La porte du salon s’ouvre sur un espace feutré. Artistes et amis sont rassemblés autour du piano. À cette époque, en marge des grandes salles de concert, d’opéra et de bal, ces soirées musicales intimes sont le lieu privilégié pour exprimer l’indicible. Les limites des formes sont dépassées. L’expression ne se borne plus aux cadres traditionnels et classiques. Les musiciens du Trio Hochelaga nous entraînent dans l’univers du romantisme!

« Seule la musique, puissance mystérieuse capable de remuer l’âme jusqu’en ses tréfonds les plus secrets, semble en mesure de traduire les moindres nuances du sentiment en toute spontanéité ».

 

Ludwig Tieck (poète du premier romantisme, 1773-1853)

Retour à la page Série montréalaise