Le Trio Hochelaga se distingue sur la scène internationale pour la précision de son jeu, l’intensité de ses interprétations et l’originalité de sa programmation. Fidèle aux grandes traditions de la musique de chambre, il se démarque notamment comme interprète d’un répertoire vaste et varié, de l’époque classique à la musique d’aujourd’hui, accordant une attention toute particulière aux plus belles pages du romantisme et de ses richesses méconnues.

Fondé en 2000 par la violoniste Anne Robert, le Trio Hochelaga maintient depuis 20 ans l’intégrité artistique qui fait sa force et sa personnalité.  Chacun des rendez-vous musicaux du Trio Hochelaga est l’occasion de partager la musique dans toute la ferveur du spectre musical, la poésie de la couleur sonore et la diversité du langage.

Le Trio Hochelaga, qui porte un nom iroquoien rappelant les origines de Montréal, a effectué de nombreuses tournées au Canada, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, en Europe, aux Bermudes, au Japon, en Chine et à Taïwan. Du nombre de ses concerts, soulignons notamment son interprétation avec le Tokyo New City Orchestra du Triple Concerto de Beethoven au Sumida Triphony Hall de Tokyo, son passage au prestigieux Wigmore Hall, à Londres et ses débuts à Venise, au Palazetto Bru Zane – Centre de musique romantique française.

Son abondante discographie a été remarquée par la presse. Parmi les enregistrements de l’ensemble, mentionnons l’intégrale de la musique de chambre avec piano de Théodore Dubois, le Trio et le Quatuor de Guillaume Lekeu, des transcriptions pour trio d’opéras français d’Ernest Alder, mais aussi le disque des trios de Gabriel Pierné et de Gabriel Fauré qui lui a valu un prix « Choc », soit la plus haute appréciation du magazine français Le Monde de la Musique.

Ensemble en résidence au Conservatoire de musique de Montréal, le Trio Hochelaga est soutenu fidèlement par le Conseil des arts et des lettres du Québec.


ANNE ROBERT | violon

La violoniste Anne Robert est reconnue pour son jeu qui exprime « sensibilité, suavité du son, dextérité et élégance du phrasé » (The Strad Magazine, Londres). Artiste accomplie, elle mène unecarrière active de chambriste qui la conduit régulièrement au Canada, en Europe et en Asie. Premier violon à l’Orchestre symphonique de Montréal pendant douze ans, elle est membredu Trio Hochelaga qu’elle a fondé en 2000 avec lequel elle a donné à travers le monde plus de 500 concerts, dont la Première en 2003, du Triple Concerto du compositeur Canadien Jacques Hétu, accompagné de l’Orchestre Symphonique de Montréal.

Anne Robert donne aussi plusieurs récitals avec l’organiste Jacques Boucher. Pour 2 saisons elle a été respectivement Violon-solo de l’Orchestre Symphonique de Trois-Rivières, de l’Orchestre Symphonique de Laval et Assistant Violon-solo de l’Orchestre Philarmonique de Bergen en Norvège. Anne Robert a également été Directrice artistique du Festival musical d’été de l’historique Maison Trestler pendant 7 ans. Elle a cofondé MAESTRIA, un projet artistique et caritatif qui soutient le Fonds de prévention et traitement des cancers à caractère héréditaire de la Fondation du CHUM. En 2018 elle a reçu le Prix Engagement exceptionnel, décerné par la Fondation du cancer du sein du Québec et offert par la Banque National du Canada.

Son catalogue discographique comprend plus de quarante titres, dont des premières éditions d’œuvres méconnues de compositeurs tels Dubois, Tournemire, Vierne, Huré, Lazzari et Migot qui révèlent l’éclectisme de son répertoire et son intérêt marqué pour la musique française postromantique. Elle donne régulièrement des classes de maître et est fréquemment sollicitée comme jurée, notamment pour le Concours international musical de Montréal et le Concours Tibor Varga (Suisse). Le Conseil des arts du Canada a pour sa part tenu à souligner son talent et sa contribution au milieu musical en lui décernant une bourse de développement de carrière. Ses différents projets artistiques sont soutenus par le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts de Montréal.

Formée à l’Université d’Indiana, à la Royal Academy of Music de Londres et au Conservatoire de musique de Montréal, elle y obtient les plus hauts diplômes en interprétation et de nombreuses distinctions. Ses professeurs ont été Josef Gingold, Manoug Parikian et Taras Gabora pour le violon et Menahem Pressler, Janos Starker, Gyorgy Sebok et Otto Joachim pour la musique de chambre.

Pédagogue appréciée, elle enseigne au Conservatoire de musique de Montréal et à l’Académie internationale d’été Orford Musique. Elle joue sur un violon Carlo Antonio Testorede 1738.

Le Trio Hochelaga a été le dédicataire du Triple concerto du compositeur canadien Jacques Hétu créé en 2003.

DOMINIQUE BEAUSÉJOUR-OSTIGUY | violoncelle

Récipiendaire du Prix d’Europe 2018, le violoncelliste Dominique Beauséjour-Ostiguy est classé parmi les « 30 hot Canadian classical musicians under 30 » édition 2018 de CBC Music. Il a complété sa maîtrise en interprétation à la Faculté de musique de l’Université de Montréal sous la supervision de Yegor Dyachkov au printemps 2018. Dominique a auparavant complété son baccalauréat en interprétation au Conservatoire de musique de Montréal en 2015 auprès de Carole Sirois et effectué son concours en musique de chambre qu’il a obtenu avec distinction dans cette même institution sous la tutelle de Denis Brott en 2016.

Il a également suivi plusieurs stages de perfectionnement et classes de maître, notamment avec Alisa Weilerstein, Jean-Guihen Queyras, Hans Jorgen Jensen, Raphaël Wallfisch, Philippe Muller et Richard Aaron. Il a obtenu le Prix Peter Mendell en 2017 et deux fois le 1er prix en cordes au Concours de musique du Canada.

Dominique a pu se faire entendre comme soliste dans le concerto de Miaskovsky avec l’Orchestre symphonique du Conservatoire de musique de Montréal, dans le concerto de Dvorák avec l’Orchestre de la Faculté de l’Université de Montréal ainsi que dans le concerto de Shostakovitch avec l’Ensemble Volte. Chambriste recherché et investi, Dominique est membre fondateur du Quatuor Andara, du Trio de l’Île et s’est nouvellement joint au réputé Trio Hochelaga.

Dominique est aussi compositeur et arrangeur. En 2017, il fonde BOA, un projet de musique instrumentale progressive uniquement constitué de compositions originales. En 2014, L’Orchestre symphonique de Laval lui a commandé une œuvre intitulée « La chasse galerie » pour orchestre et chœur qui a été jouée sous la direction d’Alain Trudel. Un de ses arrangements pour orchestre à cordes de la pièce « One » du groupe Metallica a également été joué en 2012 par ce même orchestre.

Dominique joue sur un violoncelle David Tecchler (1704) ainsi qu’un archet Pierre Simon (v. 1855), le tout gracieusement mis à sa disposition par la compagnie Canimex Inc. de Drummondville (QC), Canada.

JIMMY BRIÈRE | piano

Reconnu comme un brillant musicien à la fois authentique et polyvalent, Jimmy Brière mène une remarquable carrière de pianiste et de pédagogue. Il est régulièrement invité comme soliste ou chambriste au Canada et à l’étranger.

Jimmy Brière a été le soliste invité de plusieurs orchestres, dont entre autres l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Québec, l’Orchestre de la Francophonie, l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal, l’Orchestre Classica de Porto, l’Orchestre Philharmonique de Pleven, l’Orchestre Philharmonique de Ruse et le South Bend Symphony. Il est régulièrement l’invité des plus importants festivals et organisations musicales du pays dont le Festival de Lanaudière, le Festival de musique de chambre d’Ottawa, le Festival Orford, le Banff Center for the Arts, le Festival of the Sound et au Festival international du Domaine Forget.

Chambriste recherché, il s’est produit avec des musiciens et formations de renom dont le contrebassiste Edgar Meyer, le clarinettiste James Campbell, le New Zealand String Quartet et les Canadian Chamber Players. Plusieurs de ses prestations ont été diffusées sur les ondes de Radio-Canada et de la CBC, à la WFMT-FM de Chicago ainsi qu’à la Kol Hamusica, en Israël. Depuis 2017, il est membre du Trio Hochelaga avec lequel il s’est produit sur diverses scènes au Québec et plus récemment dans le cadre d’une tournée en Chine.

Son premier disque solo paru chez Analekta a été chaleureusement accueilli par la critique. Ce disque regroupe des œuvres de Korngold, Rota et Corigliano qui sont tous récipiendaires d’un Oscar.  Jimmy Brière a également enregistré des œuvres pour piano et musique de chambre de Jean Françaix sous étiquette XXI-21. 

Premier prix du Concours international de Hong Kong en 1997, lauréat du Concours international de Porto en 1996, lauréat du Concours national des jeunes interprètes de Radio-Canada en 2001 et médaillé d’or de du concours de musique de chambre Fischoff, Jimmy Brière est également récipiendaire du 21èmePrix Opus « Concert de l’année » en musique contemporaine.

Diplômé de la Faculté de musique de l’Université de Montréal, de l’Indiana University et de la Glenn Gould School de Toronto, Jimmy Brière a étudié avec Marc Durand, Leon Fleisher, Menahem Pressler et André Laplante. Il est aujourd’hui professeur agrégé à la Faculté de musique de l’Université de Montréal. Il donne régulièrement des cours de maître dans différentes institutions et siège à de nombreux concours nationaux et internationaux.

Photo © Odile Boucher